Syllabus du cours Cyberconflits

Relations internationales 2

Syllabus 2012

« Intitulé du cours « Cyberconflits »

Intervenant et contact e-mail :

François-Bernard Huyghe, contact@huyghe.fr

Durée :

7H

Modalités d’évaluation :

Remise d’un bref travail de veille et d’analyse sous forme numérique et papier

Objectifs du cours et compétences :

Objectifs :

Dans un contexte ou fleurit le préfixe « cyber » et où tout est « 2.0 » ou « en réseaux », printemps arabe, diplomatie, entreprise, guerre, crime, sécurité globale…, le rapport entre les technologies de l’information et de la communication et les stratégies d’acteurs étatiques ou non-étatiques qui les emploient devient crucial.

Le cyberespace est autre chose que le lieu d’échange de savoirs ou de création de richesses : des différends de tous ordres s’y déroulent, et les attaques y frappent des cerveaux électroniques (dont elles perturbent les fonctions) comme des cerveaux humains (dont elles influencent l’opinion). Et ceci :

• sous forme militaire (l’information numérique facilite ou remplace la violence armée),

• terroriste (l’utilisation du cyberespace pour la propagande ou la coordination d’un groupe terroriste, en attendant, peut-être de vrais cyberattentats),

• criminelle (cyberdélinquance),

• économique (de prédation, contre les systèmes d’information ou contre la réputation d’un concurrent),

• mais aussi comme vecteur d’influence géopolitique ou moyens de déstabilisation

• voire comme soutiens des mouvements de contestation politique, mais aussi comme moyens de leur répression.

Le cours se propose :

– de clarifier ces notions : comment, par exemple, le concept de guerre qui suppose une violence létale, armée, collective, durable, publique et ostensible, ayant un but politique (la « victoire ») se transposerait au monde des réseaux et des électrons. Quelles théories, quelles stratégies, quels intérêts sous-tend la logique de l’affrontement dans le cybermonde ?

– de mesurer la distance entre les possibilités techniques de ravage ou d’espionnage (le « Pearl Harbour » informatique attendu depuis vingt ans) et les pratiques : s’il est possible d’accomplir telle ou telle « performance » dans le cyberespace, qui peut et désire pratiquement le faire, dans quel but et avec quelles conséquences ? qui le fera demain ?

– d’analyser les stratégies – au-delà de leur dimension technique, et de ce qui, par définition sera obsolète demain – à travers leur impact, juridique, culturel, sociétal, géopolitique … , voire d’anticiper

Compétences visées :

– Comprendre les enjeux des cyberconflits, loin des discours utopistes ou apocalyptiques (Big Brother, le Cyberchaos, ou au contraire, la célébration du forum démocratique planétaire)

– Mesurer la dimension politique, économique et stratégique des nouveaux affrontements et le réajustement de nos modes de pensée qu’elles exigent

– Analyser les risques pour une organisation, évaluer les mesures d’anticipation et de riposte

– Se préparer à mieux gérer une crise liée à une attaque informationnelle

– Déceler les dangers et opportunités inhérents aux systèmes informationnels et concevoir des mesures de protection

Plan du cours :

Introduction

Information, numérique et réseaux

I Promesses et dangers à l’ère numérique

Les mythes fondateurs d’Internet

Stratégies, de la Révolution dans les Affaires Militaires à l’Intelligence stratégique

Sécurité globale : l’information vulnérable, désirable et redoutable

II La politique : l’affrontement à l’ère des réseaux

Cyberrévoltes et mobilisations

L’État contre-attaque : surveillance et anticipation

Soft power et réseaux d’influence

III La guerre, comme caméléon

Territoire de l’affrontement

Les nouveaux acteurs étatiques et non étatiques

Le critère de la victoire

IV Économie de l’information et prédation

La valeur de l’information

Stratégies de perturbation

Prise de contrôle

Méthodologie

Le cours sera illustré d’exemples pris dans l’actualité et les étudiants seront appelés à participer par un travail de veille et d’analyse stratégique, avec une part d’activité en ligne.

Références bibliographiques :

Bibliographie générale en ligne : http://www.huyghe.fr/formation_31.htm

Bibliographie sur la cyberstratégie : http://www.huyghe.fr/formation_1035.htm

Deux ouvrages à télécharger sur le site huyghe.fr

Écran/ennemi

L’ennemi à l’ère numérique

Documents à lire avant le cours et en appui du cours

Nombreux documents en ligne téléchargeables accessibles par des liens sur http://www.huyghe.fr/formation_19.htm

Glossaire, bibliographie et dictionnaire critique en ligne sur un site dédié : http://influcrise.wordpress.com/

Biographie de l’intervenant :

Docteur d’État en Sciences Politiques et habilité à diriger des recherches en sciences de l’information et de la communication, François-Bernard Huyghe, chercheur à l’Iris où il dirige l’Observatoire Géostratégique de l’Information, enseigne la stratégie de l’information et l’intelligence économique notamment à l’IRIS Sup, sur le campus virtuel de l’Université de Limoges, au CELSA Paris IV Sorbonne et à Polytechnique.

Il est membre du comité scientifique du Conseil Supérieur de la Formation et de la Recherche Stratégiques et mène des recherches en médiologie parallèlement à une activité de consultant. Site : http://huyghe.fr.

Ses travaux sur les rapports entre information et conflit, puissance et influence comportent les livres : « L’ennemi à l’ère numérique » (P.U.F), le livre électronique « Ecran/ennemi », « Comprendre le pouvoir stratégique des médias » (Eyrolles) et « Maîtres du faire croire. De la propagande à l’influence » (Vuibert).

Derniers ouvrages en 2011 « Terrorismes » (Gallimard) et en 2012, chapitre « Crise » du « Manuel d’intelligence économique » PUF

Publicités

À propos de François-Bernard Huyghe

François-Bernard Huyghe est directeur de recherche à l’IRIS, spécialisé sur la communication et l’intelligence économique, responsable de l'Observatoire Géostratégique de l'Information Docteur en Sciences Politiques et habilité à diriger des recherches, il enseigne la stratégie de l’information et l'intelligence économique notamment à l’IRIS Sup, à Polytechnique, au Celsa. Il est membre scientifique du Conseil Supérieur de la Formation et de la Recherche Stratégiques et mène des recherches en médiologie parallèlement à une activité de consultant. C'est aussi un blogueur influent sur huyghe.fr Ses travaux sur les rapports entre information et conflit comportent la direction de numéros de revue (Panoramiques : "L’information c’est la guerre", Cahiers de médiologie "La scène terroriste", AGIR "Puissance et influence". Revue Internationale stratégique "Stratégies dans le cyberespace"..) et les livres : "L’ennemi à l’ère numérique" (P.U.F), le livre électronique "Ecran/ennemi", "Quatrième guerre Mondiale" (Rocher). "Comprendre le pouvoir stratégique des médias" (Eyrolles) et "Maîtres du faire croire. De la propagande à l'influence" (Vuibert). Également : "Terrorismes" (Gallimard 2011) Derniers livres : "Gagner les cyberconflits" (avec O. Kempf et N. Mazzucchi) Economica 2015 "Désinformation Les armes du faux" A. Colin 2016

Publié le 17 août 2012, dans Uncategorized. Bookmarquez ce permalien. Poster un commentaire.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :